Regards d’ailleurs

Une route de rencontres

Apéro chinois et thé mongol

Enregistré dans : À table !, Chine, Mongolie — Jen at 5:04 am on Jeudi, juin 14, 2007

Ca faisait longtemps, mais enfin, les recettes reviennent ! A vos fourneaux !

Apéro chinois

Testé à Pékin, chez notre hôte Sky, qui, lorsqu’il nous voit ne peut plus nous héberger (”ça va gêner mes parents”).
note : l’appart pourrait accueillir 100 vélos et leurs propriétaires tant il est grand et vide. Passons…

Je cite le carnet de Seb pour la recette, et rajoute des explications et détails entre crochets.

“Un apéro chinois est une canette de thé [Carrefour !] que l’on donne à l’entrée [sur le pas de la porte] à ses invités, avant de les inviter à s’asseoir dans le salon et faire 2, 3 affaires [ranger sa chambre, gonfler les pneus de son velo…]. Il faut ensuite ouvrir un paquet de biscuits et ne pas en manger soi-même [alors qu’on a dit qu’on en mangerait]. Ne pas dire d’ouvrir les canettes qui restent fermées et proposer d’y aller quelques minutes plus tard.”

Recette utile puisqu’elle ne vous retient pas en cuisine pendant que vos invités sont la !

Thé salé mongol

Testé chez Pouinklichik, dans les steppes.

Le poële de la yourte doit déjà être chaud. Sinon, rajouter du bois, ou à défaut, des bouses de vaches séchées.
Poser une bassine en métal sur le poële. Ajouter 3 grosses louches d’eau (une louche équivaut à une casserole de petite taille de chez nous) précédemment récupérée au puits chez le voisin, une poignée de sel (oubliez la pincée…).
Aller chercher le sac à dos en cuir accroché au “mur” de la yourte, vers la “cuisine”. En profiter pour prendre la hâche, coincée entre les “poutres” et le “plafond” au dessus de la porte d’entrée. Demander à un adulte de hâcher quelques morceaux du bloc contenu dans le sac. Verser cette poudre dans la bassine. Couvrir. Ranger le sac à dos et la hâche.
Aller s’occuper du lait fraîchement trait (tamisage pour enlever mouches et herbes, mise en bidons (d’essence), cargaison de la carriole pour aller déposer le lait dans le puits en bas de la colline, au frais, avant que le camion citerne ne vienne le chercher le lendemain).
Transvaser le contenu de la bassine (le thé !) dans le thermos de 2L rouge à fleurs plutot kitsh.
Servir dans des bols. Déguster auprès du poèle.

On attend vos remarques et suggestions pour pouvoir améliorer au maximum ces deux recettes !

Le poulpe à la tomate

Enregistré dans : À table !, Grèce — Jen at 5:23 pm on Jeudi, janvier 11, 2007

Recette testée avec Assan le 23 décembre.

Pour 3 personnes.

Pêcher un beau poulpe. Lui arracher sa poche d’encre, puis lui retourner la tête. Le frapper 15-20 fois au sol pour l’attendrir. Le passer à l’eau pour le nettoyer. Le mettre dans une grande casserole, avec un peu d’eau, du vinaigre et du jus de citron. Couvrir et laisser mijoter une heure.

Ajouter 200g de riz, deux cuillères de concentré de tomates, du sel, du poivre. Laisser mijoter jusqu’à ce que le riz soit cuit (10 minutes environ).

Couper le poulpe en morceaux. Servir chaud.

A déguster avec du pain frais et un verre d’ouzo (ou plus).

Les oeufs en meurette

Enregistré dans : France, À table ! — Jen at 11:36 am on Lundi, novembre 13, 2006

Ca y est, on a quitté la France, et avons donc pu choisir la meilleure découverte culinaire parmi les crêpes suzettes, les oursins… Nous avons l’honneur de vous presenter les vainqueurs : les oeufs en meurette !

La recette a été testée chez les Paillet lors de notre pause dans le Jura. On ne connaissait pas, mais on a vite adopté ! Et pour que vous aussi vous puissiez essayer, les Paillet nous dévoilent leur recette (merci !!!). A vos fourneaux !

  • 15 œufs
  • 15 tranches de pain grillées au four avec un peu d’huile d’olive ou revenues à la poêle sur les deux faces avec du beurre
  • 2 ou 3 oignons
  • 2 ou 3 carottes
  • 3 bouteilles de passetoutgrain
  • 750 g d’oignons grelots
  • 500 g de lardons (100 g pour préparer la sauce et 400 g pour préparer les assiettes)

La sauce

Faire fondre les oignons émincés et les lardons. Rajouter les carottes finement émincées, quelques feuilles de laurier, des queues de persil, de la muscade râpée et des grains de poivre.
Faire chauffer le vin bouteille par bouteille, pour bien le flamber, l’ajouter ainsi que un ou deux cubes (ou mieux, du bouillon de viande).
Faire cuire le tout au moins une demi heure (et même plus si possible). On peut faire cette cuisson en avance.

On continue

Passer la sauce avant d’y ajouter 100 g de beurre.
Délayer 80 g de maïzena dans du liquide froid.
Lier la sauce avec cette préparation, laisser faire un bouillon, saler et poivrer si nécessaire.
Faire revenir les oignons grelots et les lardons.

Juste avant de servir :

(parce que cette recette a un inconvénient : tout le monde ne peut pas manger en même temps. Il faut préparer les assiettes au fur et à mesure. Interdiction de faire réchauffer !)
Faire cuire les œufs dans de l’eau vinaigrée pas salée (les pocher).
Dans l’assiette, disposer une tranche de pain, des lardons et des oignons. Déposer un ou deux oeufs, puis verser quelques cuillères de sauce.

Dépêchez-vous de manger tant que c’est chaud…