Regards d’ailleurs

Une route de rencontres

Berlin-Aulnois, dernière ligne droite

Enregistré dans : Actualité, France — seb at 12:25 am on Dimanche, septembre 9, 2007

L’Allemagne à trois

A Berlin, nous retrouvons Alain, l’oncle de Jen qui vit la bas depuis une quarantaine d’années. Après nous avoir fait découvrir sa ville, il équipe son vélo et part avec nous sur les routes.

On apprécie beaucoup sa compagnie et son humeur à toute épreuve. Les conditions sont dures avec le vent, la pluie et des côtes à 18% mais il ne perd pas son sens de l’humour. On expérimente avec lui une nouvelle façon de voyager puisqu’il nous sert parfois d’interprète. On a ainsi pu raconter quelques épisodes du voyage à un directeur de centre de vacances qui nous a accueillis dans un petit village d’ex Allemagne de l’Est.

Nos familles nous accompagnent sur la route
Celle de Jen arrive en camping car et 3 vélos. Ils sont prêts à nous suivre. Quelques jours plus tard, on retrouve mes parents. Jolie tribu !


(il n’y a pas de photos, mais les mamans, la soeur et le neveu de Jen sont aussi montés sur les vélos)

On saisit l’état d’esprit dans lequel on est au cours d’un long voyage par contraste avec l’ambiance des journées de vélos en grand groupe qui nous font souvent penser à des journées sur les pistes de ski (”waouh ! La descente à 25% ! Heureusement qu’on la prenait dans ce sens !”). Bien sûr cette fois, ce sont des pistes cyclables.
On est contents d’avoir choisi ou une transition douce où on retrouve nos proches avant que notre route ne soit terminée.

Frontière française et derniers kilomètres
Une fois les pieds en France, nos familles nous laissent pour nous permettre de vivre cette transition importante en vraies conditions de voyage (et accessoirement pour préparer notre arrivée à Aulnois 2 jours plus tard).
Après 9 mois hors de notre pays, nous pouvons de nouveau comprendre la langue des gens sans peine. Discuter devient facile et plaisant. Les Français nous réservent un bon accueil : on passe une nuit dans un centre équestre, on nous offre des crêpes au Nutella, on partage le petit déjeuner du matin… Des moments d’autant plus plaisants que les journées sont difficiles : sous la pluie et le vent qui ne nous lâchent pas une seconde. On a même eu froid en ce début de mois d’Août ! On a ressorti le réchaud pour nous cuisiner une soupe à l’abri d’un hangar abandonné. Contents de nous sentir encore un peu à l’aventure…